La magie cérémonielle

La magie cérémonielle, c'est la grande tradition magique. Suite d'opérations d'une grande pureté, elle est issue des Traditions mazdéennes, zoroastriennes et du culte de Mithra. Manipulation des forces cosmiques supérieures, elle est l'ascèse et la démarche spirituelle tournée vers la compréhension de l'univers, base de toute magie. Son étendue est telle qu'il n'est pas possible de la résumer en un simple paragraphe. Pour l'aborder, point n'est besoin d'un don spécial, par contre, elle nécessite des bases solides dans toutes les disciplines magiques. Une de ses subdivisions, la théurgie, constitue la science des invocations et des évocations (utilisée également en sorcellerie), la manipulation du verbe est de ses joyaux. Elle ne connaît de limites que celles de l'adepte qui la pratique.

La magie cérémonielle a plusieurs points de contact avec la tradition de la kabbale et sa structure implique des connaissances solides en astrologie (et surtout en talismanie). Les praticiens de l'alchimie ne peuvent rien entreprendre de sérieux sans une expérience approfondie de la magie cérémonielle et le sorcier se doit de la connaître pour affiner son savoir.

Malheureusement, fort peu nombreux sont les textes valables, et ceux qui l'abordent sont la plupart du temps déroutés devant le dire confus et inextricable pour le profane.

Un des grands spécialistes de la magie cérémonielle que l'on surnomme parfois Haute Magie est sans conteste John Dee, le "magicien" de la reine Elisabeth I ère d'Angleterre. Le docteur Dee, dont la vie a été immortalisée dans le livre de Gustav Meyrinck, L'Ange à la fenêtre d'Occident , a été un des plus connus à avoir poussé à ses limites, la magie cérémonielle en Europe occidentale.

Cependant, le modèle des grands mages fut incontestablement Apollonios de Thyane (improprement nommé Apollonius), héros magique (mais bien réel) dont l'écrivain grec Philostrate de Lemnos (qui fut sans doute son secrétaire) nous a rapporté la vie dans un livre merveilleux. Ce grand mage que fut Apollonios a, pendant quelques siècles, éclipsé par la grandeur de ses "miracles" ceux d'un autre initié qui n'est autre que Jésus-Christ lui-même. On ne sait d'ailleurs pas jusqu'à quel point les miracles prêtés au Christ n'ont pas été en partie empruntés à l'initié grec, qui vécut à peu près à la même époque.

Source : Cous de Haute Magie, de sorcellerie pratique & de voyance
HERVE FLEURISTAL
Posté le 22/07/2009 15:41:15 je voudrais avoir les informations nécessaires en vue de prendre part au cours de haute Magie, de sorcellerie pratique et de voyance
Aboe
Posté le 12/01/2011 17:28:17 RAS pour le moment
DanyAlfe
Posté le 11/04/2012 02:40:27 Ton anglais est comment ??
http://paganwiccan.about.com/gi/dynamic/
Invité
Posté le 24/10/2017 11:33:12