La palingénésie

Ce terme étrange et peu connu désigne une fantastique possibilité des arts magiques.

Littéralement, il signifie renaissance, résurrection. Formé du grec "palin" : de nouveau, et de "genesis" : naissance, soit retour à la vie. La palingénésie est de tradition millénaire, mais l'emploi de ce terme dans la philosophie et la métapsychie a noyé le sens plus magique qu'il possédait à l'origine. Le dix-neuvième siècle a achevé de créer la confusion en déplaçant le problème au niveau d'une discussion dogmatique et théologique.

La palingénésie est à la limite des deux domaines, ceux de la spagyrie et de la magie. En tout cas, dans le contexte des magies naturelles. Une des formes particulières de la palingénésie, plus grandiose et parfois tragique, constitue la partie secrète de cet art étrange, où l'homme frôle le domaine de Dieu. A un niveau très élémentaire, la palingénésie est l'art de faire ressurgir la forme, la structure et la couleur d'une plante à partir des sels essentiels extraits des cendres de sa calcination. L'exemple suivant décrit une des nombreuses pratiques de ce stade simpliste.

Imaginez une rose fraîchement coupée. Son éphémère beauté ne peut être admirée que durant quelques heures, la flétrissure puis la nécrose ne tardent pas à se manifester, c'est là qu'intervient la palingénésie.

On calcine soigneusement la fleur, on la réduit à l'état de cendres, jusqu'à ce que celles-ci ne soient plus qu'un amas de poussière gris-blanchâtre d'une extrême finesse, puis on ajoute à ces cendres une eau très pure, en pratique une eau de rosée préparée d'une façon spéciale. Après diverses manipulations, on filtre pour éliminer le résidu, on laisse exposer un long moment aux rayons du soleil, de la lune et des influx stellaires, puis l'on évapore cette dissolution. Ce procédé rappelle un peu celui de l'extraction de la potasse à partir des cendres végétales, à cette seule différence que la méthode comporte des variantes d'ordre traditionnel et astrologique. Après évaporation, on recueille une petite quantité de matière cristalline. Cette matière cristalline sera enfermée dans un flacon de verre ou de cristal soigneusement bouché. C'est là que l'incroyable commence. A chaque fois que l'on réchauffera le flacon, on verra apparaître, fraîche et colorée, une rose en tous points identique à celle ayant servi à l'expérience ! Dès que le refroidissement s'amorce, le "fantôme" de la fleur disparaît, pour réapparaître autant de fois que l'on veut, si l'on prend la précaution de réchauffer la fiole.

L'idée de la palingénésie est que l'âme de la plante reste attachée à ses constituants "nobles" (d'un point de vue alchimique), le principe est donc de susciter le "fantôme" par un procédé magique. L'exemple simple de palingénésie, rapporté ci-dessus, est destiné à faire comprendre le mécanisme ; la réalité se complique de diverses manipulations qui relèvent des méthodes de la magie cérémonielle et de l'alchimie ; une phase de mûrissement est nécessaire et le temps de préparation varie de quelques semaines à une année.

La palingénésie est, croyez-moi, un jeu beaucoup moins innocent qu'il n'y paraît, et ses possibilités, plus étendues que cette forme d'amusement de salon. L'application de la palingénésie n'est pas simplement vouée au règne végétal. Les animaux et l'homme peuvent être "réanimés" de semblable façon, les cendres tirées du sang servant de base à ce phénomène. Si le sang appartient à un être mort, la palingénésie devient une opération nécromancienne, mais s'il s'agit d'un être vivant, les applications deviennent plus déroutantes encore.

Une autre expérience peut être menée à bien avec l'aide de la palingénésie, il s'agit des lampes de vie qui permettent de maintenir un contact permanent entre deux personnes. Il existe un grand nombre de variantes de cette science étrange et merveilleuse, certaines plongent leurs racines dans la plus noire goétie, d'autres sont en relation avec les cultes vampiriques, les phénomènes d'envoûtement ou la médecine magique. Ce sujet nécessite une étude approfondie et des bases particulièrement solides.

Voici ce qu'écrivait Karl Kiesewetter dans la revue L'initiation en avril 1896.

« Nous distinguerons deux sortes de palingénésie. 1° La palingénésie des ombres, qui a pour objet la production du corps astral, végétal ou animal ; et 2° la palingénésie des corps qui implique l'accélération de la végétation des plantes (végétation forcée) et en même temps vise à reconstituer les corps organisés détruits. Dans ses dernières conséquences, celle-ci pénètre dans le domaine de "l'homunculus", cette évocation chimique de l'être humain, point où viennent en contact les extrêmes de la mystique et du matérialisme.»

Source : Cous de Haute Magie, de sorcellerie pratique & de voyance
Lafon
Posté le 10/01/2012 18:34:22 je suis fasciné par la palingénésie la fantastique possibilité des arts magiques !
comment savoir placer un miroir chez soi dans quelle pièce !! et le soleil ! favorise-t-il les ondes bénéfiques qui puissent attirer le bien être et la chance ???
Invité
Posté le 24/01/2019 06:25:15