Arnica

Arnica montana

arnica.jpg

Arnica, plante herbacée vivace vénéneuse appartenant à la famille d­es composées et dont on extrait une teinture qui soigne les ecchymoses. L'arnica croît dans les pâturages des montagnes d'Europe. L'arnica est une plante vivace, pouvant atteindre 30 cm de haut, qui apprécie les sols acides et tourbeux, parsème les terrains siliceux de juin à août. Elle possède une tige droite et comporte de larges feuilles duveteuses en forme d'œuf . Les tiges portent des fleurs jaune d'or semblables à des marguerites. Les fleurs et le prolongement souterrain de la tige (rhizome), trempés dans l'eau ou dans l'alcool, donnent une teinture utilisée en applications externes pour traiter les ecchymoses et les foulures. Les extraits de cette plante contiennent un composé très toxique, l'arnicine alcaloïde, et ne doivent par conséquent en aucun cas être ingérés. La production de "l'huile de massage à l'arnica" requiert de grandes quantités d'arnica. Il faut sauvegarder cette plante menacée. Autrefois, les feuilles d'arnica séchées étaient utilisées comme substitut du tabac.

 

Famille : Composées

Origine : Europe - hautes montagnes (Alpes, Vosges, Forêt-Noire...)

Parties utilisées : racine, feuille, fleur et rhizome

Chimiotypes : acide malique, arnicine, matière grasse, silice à qui elle devrait ses vertus thérapeutiques (en rapport avec le système nerveux, la peau, le métabolisme sanguin), lactones sesquiterpéniques, flavoïdes et huile essentielle (thymol, mucilage, olysaccharides)

Contre-indication : cf. N.B

Synonymes : plantain des Alpes, herbe aux chutes, tabac des montagnes

 

Propriétés :

Usage interne :

  1. Stimulant cérébral chez les traumatisés (stupeur, prostration)
  2. Stimulant du système nerveux (fleurs)
  3. Vomitif

Usage externe :

  1. S'oppose aux ecchymoses

 

Indications :

Usage interne :

  1. Coqueluche
  2. Artériosclérose, spasmes artériels (Dani Hervouet)
  3. Certaines paralysies

Usage externe :

  1. Tous les traumatismes : contusions, hématomes, foulures, déchirure musculaire (voie externe et, si nécessaire, par voie interne).

 

Mode d'emploi :

Usage interne : à employer avec précautions

  1. 5g de feuilles ou de préférence, de fleurs, pour un litre d'eau, en infusion. Chez un blessé, n'en donner, par petites tasses, que jusqu'à recoloration du visage et retour d'un bon pouls
  2. racine ou feuilles en décoction : 10 à 20g par litre d'eau. Bouillir 15 minutes. 2 tasses par jours dans la coqueluche (adultes) et certaines paralysies.
  3. Teintured'arnica :
    Fleurs d'arnica 25g
    Girofle 5g
    Cannelle 5g
    Semences d'anis 50g
    Alcool à 90° ½ litre

    Laisser macérer 8 jours. Filtrer à travers un linge. Garder hermétiquement bouché. 1 cuillerée à café dans ½ verre d'eau sucrée, 2 ou 3 fois par jour

  4. Teinture-mère d'arnica : 10 gouttes dans un peu d'eau, 3 fois par jour

Usage externe :

  1. 2 cuillerées à soupe de fleurs dans un litre d'eau. Bouillir 5 minutes. En compresses chaudes, sur les contusions (sans plaies)
  2. teinture: une cuillerée à café dans un verre d'eau, en compresses sur contusions sans plaies
    teinture d'arnica 20g
    glycérine 50g
    eau 60g

    en octions ou pommade à l'arnica

 

N.B. :

  1. Ne pas employer en usage interne : peut provoquer des tremblements, des étourdissements, secousses nerveuses, spasmes
  2. Ne pas appliquer sur des plaies ouvertes
  3. Toxique même à faibles doses
  4. Utilisation sous contrôle médical uniquement
  5. L'arnica est également une plante ornementale
Invité
Posté le 24/01/2019 06:03:28