Marronnier d'Inde

Aesculus hippocastanum

marronnier.jpg

Marronnier, famille d'arbres, caractérisés par leurs grands bourgeons d'hiver couverts d'écailles gluantes, leurs feuilles opposées et palmées et leurs larges grappes de belles fleurs jaunes, rouges ou blanchâtres de forme irrégulière, à 4 ou 5 pétales. Cette famille comprend 2 genres et environ 25 espèces réparties dans la zone tempérée de l'hémisphère Nord. Les fruits sont des capsules coriaces à trois valves qui contiennent de grandes graines brunes ressemblant à des châtaignes mais non comestibles à cause d'une substance amère et toxique qu'elles contiennent. Cette substance est utilisée en médecine comme vasoconstricteur et antihémorragique. Elle augmente la résistance des capillaires sanguins.

Le premier des deux genres comprend une quinzaine d'espèces, souvent cultivées comme plantes d'ornement. Le marronnier d'Inde est originaire du Proche-Orient. Il a été introduit de Turquie en Europe orientale au XVIe siècle et en France (Paris) en 1615. La plupart des autres membres du même genre, en particulier le marronnier rouge, sont des arbres d'ornement et d'ombrage. Le bois du marronnier est tendre et homogène et se travaille facilement.

Le second genre comprend deux espèces que l'on peut observer depuis le sud du Mexique jusqu'à la Colombie.

Le châtaignier, appelé parfois à tort marronnier, appartient en fait à une autre famille, celle du hêtre et du chêne.

 

Famille : Acésinées, Hippocastanacées

Chimiotypes : huile grasse, esculine, fraxine, argyrine, esculetol, matière savonneuse... L'esculoside est un glucoside retiré des semences et de l'écorce, indiqué dans les affections veineuses

Synonymes : faux châtaignier, châtaignier de cheval

 

Propriétés :

  1. Vasoconstricteur et tonique veineux
  2. Fluidifiant sanguin
  3. Facilite la miction chez les prostatiques
  4. Astringent

 

Indications :

  1. Hémorroïdes, varices, varicocèle
  2. Congestion prostatique et du petit bassin
  3. Congestion du foie
  4. Troubles de la ménopause
  5. Engelures

 

Mode d'emploi :

Usage interne :

  1. Décoction : une poignée de copeaux d'écorce pour 1 litre d'eau. Bouillir 15 minutes. Boire en 2 jours
  2. Alcoolature stabilisée : 20 à 40 gouttes par jour, avant les repas, par périodes de 10 à 15 jours par mois
  3. Solution d'intrait à 5% : mêmes doses (100 gouttes et plus par jour dans les crises hémorroïdaires)
  4. Voir à hamamélis : formule pour bouffées de chaleur de la ménopause

Usage externe :

  1. Pommade à 20% d'alcoolature
  2. Suppositoires à 0,02-0,03g d'intrait
  3. Pommade antihémorroïdaire :
    Alcoolature de marron d'Inde 20g
    Lanoline 20g
    onguent populeum 60g
  4. Suppositoires antihémorroïdaires :
    Intrait de marron d'Inde 0,03g
    Intrait de jusquiame 0,02g
    Intrait de morelle 0,05g
    Beurre de cacao q.s.p. 1 sup.

 

N.B. : L'écorce séchée, en poudre, à la dose de 8g macérés dans un litre de vin, donne une boisson tonique et fébrifuge comme le quinquina.

 

Element : Feu

Correspondance planétaire : Jupiter

Invité
Posté le 18/03/2019 21:23:26