Romarin

Rosmarinus officinalis

romarin.jpg

Romarin, arbuste­ à feuillage persistant de la famille des labiées. Le romarin, originaire de la région méditerranéenne, est cultivé en de nombreux endroits sur des sols secs, pour ses feuilles aromatiques, étroites comme des aiguilles, qui sont employées comme condiment et dont on extrait une huile volatile. L'huile de romarin est utilisée en médecine comme stimulant et pour confectionner des liniments. Elle est également employée en parfumerie. Au printemps, l'arbuste produit des grappes de petites fleurs bleues.

 

Famille : Lamiacées

Origine : Bassin Méditerranéen

Obtention de l'HE : par distillation des feuilles et sommités fleuries

Rendement de l'HE : 1,5 à 2%

Densité de l'HE : 0,895 à 0,920

Indice de réfraction de l'HE : 1,466 à 1,475

Pouvoir rotatoire de l'HE : -3 à +25°

Chimiotypes : pinènes, camphène, cinéol, bornéols (15%), des camphres, résine, principes amer, saponine

Contre-indication : épileptisante à dose élevée

Synonymes : herbes aux couronnes, herbe des troubadours, rose marine...

Divers : cuisine

 

Propriétés :

Usage interne :

  1. Stimulant général (comme menthe, mélisse, sauge, thym) et cardiotonique, stimulant des corticosurrénales
  2. Hypertenseur
  3. Stomachique
  4. Antiseptique pulmonaire et béchique
  5. Antidiarrhéique, antifermentescible
  6. Carminatif
  7. Antirhumatismal et antinévralgique
  8. Antigoutteux
  9. Cholagogue et cholérétique (l'infusion intraveineuse, chez l'animal, double le volume de la sécrétion biliaire)
  10. Emménagogue
  11. Céphalique
  12. Diurétique et sudorifique

Usage externe :

  1. Cicatrisant des plaies et brûlures, résolutif
  2. Parasiticide

 

Indications :

Usage interne :

  1. Asthénies (faiblesse générale)
  2. Surmenage physique et intellectuel (perte de mémoire)
  3. Hypotension
  4. Impuissance
  5. Chlorose, adénites, lymphatisme
  6. Asthme, bronchites chroniques, coqueluche, grippe
  7. Injections intestinales, colites, diarrhées
  8. Flatulences
  9. Hépatisme, cholécystites, ictères par hépatite et par obstruction, cirrhoses, lithiase biliaire
  10. Hypercholestérolémie
  11. Dyspepsies atoniques (digestions difficiles), douleurs gastriques
  12. Douleurs musculaires, courbatures
  13. Rhumatisme, goutte
  14. Dysménorrhée (règles douloureuses) et leucorrhées
  15. Migraines
  16. Affections du système nerveux : hystérie, épilepsie, séquelles de paralysies, faiblesse des membres
  17. Troubles cardiaques nerveux
  18. Vertiges, syncopes

Usage externe :

  1. Plaies, brûlures
  2. Rhumatismes
  3. Douleurs musculaires
  4. Pertes blanches
  5. Pédiculose, gale
  6. Fatigue générale, débilité des enfants, faiblesse de la vue (bains)

 

Mode d'emploi :

Usage interne :

  1. Infusion (feuilles ou fleurs) : 1 cuillerée à dessert par tasse d'eau bouillante. Infuser 10 minutes. Une tasse avant ou après les repas
  2. Extrait fluide : 3 à 5g par jour
  3. Huile essentielle (50 gouttes au gramme) : 3 ou 4 gouttes, 2 ou 3 fois par jour, en solution alcoolique ou dans du miel

Usage externe :

  1. En compresses dans les rhumatismes : décoction avec une poignée par litre d'eau. Bouillir 10 minutes. La même décoction en injection vaginales (leucorrhées), en lotions des plaies
  2. En frictions avec une solution alcoolique d'essence à 2% (rhumatismes)
  3. Essence de romarin + huile d'olives, en frictions contre les douleurs musculaires
  4. Liniment antirhumatismal :
    Teinture de gingembre 40g
    Essence d'origan 2g
    Alcoolat de romarin 60g

    OU

    Teinture de gingembre 180g
    Essence d'origan } aa 6g
    Essence de genièvre
    Essence de cyprès 3g
    Essence de térébenthine 12g
    Alcoolat de romarin q.s.p. 500ml

    Frictions 2 ou 3 fois par jour, des endroits douloureux, pendant 15 jours-3semaines, même si les douleurs ont été effacées en deux ou trois jours

  5. En bains fortifiants (surtout pour les enfants) et contre les rhumatismes, la faiblesse de la vue. Prendre ces bains de préférence le matin
  6. Bain aphrodisiaque (sous toutes réserves...) :
    Muscade concassée 50g
    Romarin } aa 500g
    Sauge
    Origan
    Menthe
    Fleurs de camomille
    Eau bouillante

    Laisser infuser 12 heures, et ajouter :

    Teinture de genièvre 100g
    Teinture de girofle 100g

    Pour un grand bain.

  7. Pédiculose, gale : voir la formule à cannelle (l'infusion des feuilles et des fleurs dans l'esprit-de-vin a toujours été recommandé dans le traitement de la gale)

 

N.B. :

  1. L'essence de romarin en quantité exagérée est fortement épileptisante et, comme l'essence de fenouil, rend les animaux craintifs. Alors que les essences de sauge, d'absinthe, d'hysope (épileptisantes également) rendent les animaux agressifs
  2. L'alcoolat de romarin (élixir de jeunesse réputé obtenu par distillation de cèdre, romarin et térébenthine) portait autrefois le nom d'"Eau de la Reine de Hongrie" (1370).
  3. Le romarin entrait dans la composition du "Vinaigre des 4 voleurs". Il entre dans la composition du vin aromatique, des baumes tranquilles, de l'eau de Dardel (stimulant), de l'alcoolat vulnéraire de Codex (pour les contusions), du baume nervin (stimulant, antirhumatismal), de l'onguent de romarin (pédiculose), d'onguents pour usage vétérinaire...

 

Element : Feu

Correspondance planétaire : Soleil

Invité
Posté le 24/01/2019 05:25:46