I Le Bateleur

I Le Bateleur.jpg

Pour le jeu espagnol reproduit ici, les comparaisons sont toujours intéressantes. En effet, cette première lame, Le Chaos, montre comment Etteilla et ses successeurs interprètent le jeu : l'ordre choisi montre l'évolution du monde depuis le chaos originel, jusqu'à la folie des hommes, en passant par la création du soleil, les plantes, le monde, les vertus et les forces qui régissent la société. En revanche, le Tarot traditionnel part de l'homme créateur, et d'abord créateur de lui-même. En ce sens, les images manifestent ce balancement fondamental entre l'Homme et le Monde.

Si l'on considère maintenant les autres dessins, on trouve deux traditions : celle du bateleur-artisan et celle du bateleur-magicien. Une image au premier degré de l'homme créateur par son habileté manuelle et une figure transposée de l'homme dominateur de forces spirituelles.

Le mage du Tarot des Visconti conserve beaucoup de mystère. On voit sur la table, clairement figurés, les quatre éléments, les quatre enseignes du Tarot : la baguette (bâton), un couteau (l'épée), un gobelet (coupe) et deux petits cercles – boules ou disques – (deniers). Cette représentation des enseignes se retrouve dans le Tarot de Marseille et dans celui de Wirth. L'homme règne sur les éléments constitutifs du monde. On comprend moins bien en revanche la signification de l'amoncellement que le magicien semble caresser de sa main droite. Il est fort dommage que Le Bateleur du Tarot de Charles VI ait disparu car sa représentation aurait fourni des indications précieuses. En tout cas, celui du Tarot des Visconti est assis, alors que les autres sont debout. Nous connaissons fort bien l'origine du Bateleur du Tarot de Marseille : c'est un « enfant de la Lune », une illustration qui montre une relation évidente entre certaines figures du Tarot, comme celle-ci, et l'astrologie. De nombreuses gravures antérieures au Tarot de Marseille montrent l'influence exercée par les astres sur le comportement des humains. Celle-ci est remarquable et, chaque fois que cela sera possible, il conviendra de rechercher les racines auxquelles puisent les images pour se constituer; aucune n'est un produit de pure imagination, et l'interprétation la plus ésotérique ne doit jamais être en contradiction avec les données « archéologiques ».

Toute une tradition, dans le cas présent, s'attache aux « lunatiques ». Autre élément surprenant dans le Tarot de Marseille : la position du visage. La figure est légèrement inclinée vers la terre, regard parallèle à la direction de la baguette. Ce sont des cartes modernes comme celles de Waite ou de Falconnier qui rompent avec cette tradition. Leurs figures sont celles de grands prêtres détenteurs d'une vérité et non d'êtres en recherche d'eux-mêmes. L'ambiguïté qui existe dans les figures traditionnelles du Tarot de Marseille ou du Tarot des Visconti est gommée dans de nombreux tarots modernes, beaucoup plus systématiques et moins riches en prolongements. Faire de cette lame un mage, un grand prêtre, comme c'est le cas chez Pitois, Falconnier, Waite et bien d'autres, ne semble pas en accord avec le sens traditionnel. Le Bateleur du Tarot de Marseille se propose au début de son évolution et non dans la plénitude d'une certitude entièrement maîtrisée. D'autant plus que le grand prêtre existe dans le Tarot, c'est Le Pape ; en identifiant les deux figures, on fait du Bateleur-enfant-de-la-Lune, encore dans la confusion et l'incertitude, le Maître d'une destinée dont il ne peut guère que pressentir le sens.

  • Interprétation de Pitois
    Interprétation de Pitois
  • Tarot des Visconti
    Tarot des Visconti
  • Tarot de Mantegna
    Tarot de Mantegna
  • Tarot populaire suisse
    Tarot populaire suisse
  • Tarot "à deux têtes" italien contemporain
    Tarot "à deux têtes" italien contemporain
  • Tarot de Marseille
    Tarot de Marseille
  • Tarot de Wirth
    Tarot de Wirth
  • Tarot espagnol
    Tarot espagnol
  • Tarot de Waite
    Tarot de Waite
Source : Les Tarots, Brian Innes
Invité
Posté le 20/06/2019 17:21:08