Dans le signe de la Vierge....Asclépios le dieu médecin

Répondre
Invité Invité
Posté le 29/07/2018 08:33:11
Difficile de séparer cet art qu’est la médecine du signe de la Vierge qui produit toujours un grand nombre de thérapeutes, d’êtres dévoués aux autres, soucieux de les soigner.

Asclépios était le fils d’Apollon et de Coronis. On raconte que cette mère bien qu’enceinte des œuvres d’Apollon voulut épouser un mortel, un Arcadien. Terrible affront pour ce dieu solaire qu’est Apollon. Par vengeance, il tua son rival et la future mère qui attendait un garçon. Il retira le fœtus du corps consumé par le bûcher et le confia à Chiron. Encore un fils sans mère, éduqué par un maître plein de sagesse qui lui révèlera tous ses secrets. Il sera d’ailleurs l’élève bien aimé de Chiron.

Cependant, il existe plusieurs autres versions de la naissance d’Asclépios. Les habitants d’Epidaure, ville où se trouve le nombre le plus important des temples consacrés au dieu, préfèrent croire que Coronis accoucha pendant qu’elle visitait la ville avec son père. Puis, d’après cette tradition, elle abandonna son enfant sur le Mont Pyrtion. Là, le bébé fut nourri par un troupeau de chèvres et fut recueilli par leur berger, bien que celui-ci eût été terrifié par les éclairs qui émanaient du corps de l’enfant. Et puis, en Messénie, on disait que la mère d’Asclépios était Arsinoé, fille de Leucippos.

Quoi qu’il en soit, Asclépios apprit très vite, lui aussi intelligent et observateur, comme un natif de la Vierge peut l’être. Sans être l’inventeur du Caducée, qu’on réserve en général à Hermès/Mercure, le Maître de la Vierge, et sur lequel il y a litige, il fit néanmoins du serpent le symbole de la médecine, peut-être en souvenir des pouvoirs archaïques de la Grande Mère dont il avait été séparé, ou à cause de la réputation d’immortalité lié à ce très vieil animal.

L’âge venu, Asclépios quitta Chiron et se maria avec Epioné dont il eut deux fils, Machaon et Podalirios, qui devinrent eux aussi médecins et combattirent tous deux lors de la guerre de Troie, là plutôt que de se battre, ils soignèrent surtout les blessés. Asclépios eut aussi deux filles, Hygie et Panacée, elles assi furent attachées à la pratique thérapeutique.

Toutefois, le jour où avec le sang de Méduse, Asclépios se mit à ressusciter les morts, notamment Hippolyte fils de Thésée et victime des appétits de Phèdre, Zeus/Jupiter s’inquiéta et en prit ombrage. Hadès/Pluton lui aussi commença à se plaindre d’une baisse d’affluence dans son royaume des Morts. Alors, Zeus/Jupiter, dans un de ces vieux réflexes fatals, foudroya Asclépios qui se retrouva aussitôt au ciel.

Apollon, le père d’Asclépios, vengea son fils en tuant les Cyclopes, fils de Zeus/Jupiter. C’étaient eux qui fabriquaient la foudre de leur père. Zeus/Jupiter punit Apollon en l’obligeant à servir comme esclave, pendant un an, à la cour du roi Admète.

Toutefois, le serpent fut consacré à Asclépios qui, disait-on, s’était réincarné sous l’aspect de cet animal. Lorsque son culte fut transporté à Rome, en 293 avant Jésus-Christ, il arriva d’Epidaure sous l’aspect d’un serpent qui, selon certains avait nagé jusqu’à la côte et avait choisi sa propre demeure. Cependant, son culte continua à être célébré à Epidaure. Là se rendaient d’innombrables malades qu’on soignait. Il semble même qu’on y traitait la stérilité… problème qu’on associe au signe de la Vierge.

Les descendants d’Asclépios y prodiguaient leurs soins et Hippocrate traitait là les malades. La psychosomatique était déjà chose connue et le rêve éveillé y était pratiqué. Du moins les Grecs avaient-ils compris la fonction thérapeutique des symboles.

Quant à Zeus/Jupiter, selon certaines versions, il aurait rendu la vie à Asclépios, réalisant ainsi la prédiction selon laquelle Asclépios deviendrait un dieu, mourrait et redeviendraient un dieu. Cependant, Asclépios fut placé au firmament par son père, Apollon, et devint la constellation du Serpentaire.

Par ailleurs, Asclépios est l’Esculape romain dont le nom est une traduction en alphabet latin du dieu grec, et l’Imhotep égyptien. Son attribut principal est le bâton d’Asclépios, autour duquel s’enroule un serpent, aujourd’hui symbole de la médecine.

Source:
Dictionnaire de la Mythologie – Michael Grant et John Hazel – Chez Marabout
Dieux et Héros du zodiaque – Joëlle de Gravelaine – Robert Laffont
Invité Invité
Posté le 12/12/2019 22:17:37
Gras Italique Souligné Citation Liste à puces Image Lien