D'Alveydre, Saint-Yves (1842 - 1909)

D'Alveydre, Saint-Yves.jpg

Il était né le 26 mars 1842, son père Guillaume Alexandre Saint Yve est âgé de 37 ans, il habite Paris rue de l'échiquier, 23 ; sa mère Marie Joséphine Amouroux est âgée de 18 ans (dont le père est Antoine Joseph Amouroux). Il est prénommé Joseph Alexandre. L'enfant est un insubordonné et ses parents durent le confier, à 13 ans, à des professeurs particuliers : Frédéric-Auguste de Metz et l'abbé Rousseau. Son père était médecin aliéniste, désespéré de la conduite de son fils, il le place dans "le bagne d'enfants" de Mettray dirigé par M de Metz qui lui fait lire Joseph de Maistre, Fabre d'Olivet, le cardinal Bonald. Il ira au lycée préparer le baccalauréat de lettres, son père le pousse à un engagement militaire. Il part étudier la médecine navale à Brest, contracte la variole noire et passe sa convalescence à Jersey où il fréquente les exilés (Pelleport et Hugo) ; il ira à Londres. En 1870, il est encore à Jersey, il rejoint le 171° bataillon de marche. Il recevra un poste au ministère de l'intérieur en 1871. En 1878?, il rencontre la comtesse Keller née Marie de Riznitch, divorcée Keller, dont la tante est Eveline Rzewuzka-Hanska épouse de Balzac. Saint-Yves l'épouse le 6 septembre 1877. Marie est du cercle des intimes de l'impératrice Eugénie. En 1880, elle obtient pour son mari un marquisat romain ; ou des amis font des démarches auprès du Vatican pour lui obtenir le titre de Marqui s! Marie, née à Odessa, le 24 décembre 1827, meurt le vendredi 7 juin 1895, Saint-Yves se retire à Versailles où il élabore l'archéomètre, sous l'inspiration "angélique" de Marie Victoire. La "communication" est obtenue par la science sur le culte des morts de Saint Yves ; par un indult de Louis XII en date du 4 août 1895, il avait reçu l'autorisation de transformer la chambre mortuaire en chapelle. Saint-Yves n'était pas médium. Saint-Yves est mort à Pau, le 5 février 1909 à midi, il avait 70 ans. Il est inhumé à Versailles, au cimetière Notre-Dame (canton h, rang 8 à gauche de l'allée H G 2° du rang entre Moreau et Vignal).

Jules Bois : "il m'affirmait... qu'il avait écrit 1400 pages en trois jours et qu'il communiquait, par télépathie, avec le grand lama du Thibet". La poésie de Saint Yves est médiocre ; son oeuvre en prose est complexe. La connexion entre le Martinisme et la synarchie vient de Papus qui considérait Saint-Yves comme son maître intellectuel. Saint-Yves publie les 5 livres des missions de 1882 à 1887 ; il cherche les principes sur lesquels les institutions d'un état s'appuieront pour faire progresser ne civilisation dans une atmosphère de paix et de justice. Les enseignements de l'histoire sont les résultats synthétiques d'expériences effectuées dans le laboratoire des sociétés humaines. Quelles leçons de sociologie contiennent les livres sacrés de tous les pays ? Sur quels principes sont fondés les civilisations ? Quel est l'origine et l'évolution de grands groupes sociaux ? Que se passe-t-il derrière le voile de certains temples ? La connaissance de ces problèmes et des solutions devrait permettre d'anticiper le futur. Les états fondés sur des formes d'esclavage ne sont pas viables. La synarchie est le gouvernement avec principe, les autres fonctionnent en anarchie, c'est à dire sans principes, et l'ambitieux, le rusé s'emparent du gouvernement sans respect pour la vie, ou les besoins de l'homme.

La synarchie est une forme de gouvernement où les hommes qui disposent du pouvoir sont subordonnés à ceux qui disposent de l'autorité. L'Autorité appartient aux enseignants : religieux, armée, école. Le Pouvoir est composé de fonctionnaires choisis par examen, révocables. La synarchie partage le gouvernement en trois fonctions : Enseignement, Justice, Economie. (cf un éventuel rapport avec la tripartition de Dumézil). Il existe 3 chambres élues professionnellement au suffrage universel ; elles sont chargées de la préparation des lois. A ces 3 chambres correspondent trois corps politiques chargés de promulguer les lois formulées sous forme de voeux. L'Autorité ne se délègue pas, elle s'exerce et appartient à celui qui est plus avancé que les autres dans la voie de l'initiation.

L'archétype social d'une civilisation mondiale est hiérarchisé, les formes démagogiques ne sont pas viables. Le premier pas consiste à unir les intérêts économiques des pays.

Le synarchisme d'empire est une forme criminelle de tentative de prise du pouvoir et n'a rien à voir avec la synarchie de Saint-Yves. Les Martinistes sont-ils synarchistes? En principe, ils peuvent adhérer aux nobles pensées de Saint-Yves. Dans la réalité, chacun fait ce qu'il veut, et adhère aux principes politiques qui lui semblent les moins mauvais, ou les meilleurs.

Invité
Posté le 24/01/2019 05:31:52