Amandier

Amygdalus communis

amandier.jpg

Amandier, arbuste de la famille des rosacées mesurant entre 5 et 10 m, à feuilles lancéolées dentelées et à fleurs blanc rosé. Originaire du Proche-Orient, cultivés depuis des millénaires en Asie, il s'est depuis longtemps acclimaté aux régions du bassin méditerranéen, où il croît spontanément; on le cultive également aux Etats-Unis. Son bois souple et résistant, de couleur rougeâtre, est très recherché en ébénisterie. L'amandier reste apprécié pour son fruit, une drupe ovale à consistance ligneuse dont on extrait la graine, l'amande. Il existe des amandes douces et des amandes amères. Les amandes douces regorgent d'un mélange d'huile, d'émulsine, de gomme et de sucre mucilage riche en propriétés nutritionnelles qui lui confèrent une saveur agréable. Les amandes amères contiennent la même substance, à laquelle s'ajoute l'amygdaline, un glucose cristallin. Les amandes effilées de Málaga (connues sous le nom d'amandes Jordan) et les amandes de Valence restent les variétés les plus recherchées.

L'amandier nain est un arbrisseau bas, semblable à l'amandier commun, dont il ne diffère que par ses fruits, de moindre taille. Largement répandu dans les plaines d'Asie centrale, l'amandier nain est fréquemment planté en Europe comme arbre ornemental. L'amandier commun est cultivé pour son abondante floraison.

On tire de son fruit une huile de qualité officinale obtenue par expression à froid. Sa richesse en acides gras insaturés, notamment en acide oléique et linoléique, lui confère des propriétés nutritives, adoucissantes et assouplissantes en application externe. A cela s'ajoute une teneur importante en vitamine E naturelle. Offrant une excellente tolérance cutanée et une parfaite innocuité, l'huile d'amande douce est très appréciée en dermatologie et en cosmétique, pour les soins des peaux très sèches et des peaux sensibles.

 

Famille : Rosacées

Origine : Proche-Orient

Parties utilisées : feuilles, fleurs, coques

 

Propriétés :

  1. Emollient
  2. Calmant
  3. Diurétique
  4. Fébrifuge
  5. Purgatif
  6. Vermifuge

 

Mode d'emploi :

  1. Feuilles et fleurs : en infusion : 30g de feuilles et 15g de fleurs pour 1 litre d'eau : contre les toux quinteuses (coqueluche) et l'insuffisance hépatique. Infuser 10 minutes. 1 tasse avant chaque repas (foie), 4 tasses entre les repas (toux).
  2. Coques : pectorales et calmantes (coqueluche) : 2 poignées par litre d'eau. Bouillir 20 minutes. Par peties tasses dans la journée.

 

Element : Air

Divinités : Attis, Mercure, Thot, Hermès

Correspondance planétaire : Mercure

Invité
Posté le 18/03/2019 21:08:09