Fougère mâle

Polystichum filix mas

Fougère mâle.jpg

Fougères, plantes vasculaires cryptogames (sans fleurs ni graines). L'embranchement des fougères comprend environ 150 genres. Les estimations sur le nombre d'espèces varient de 6 000 à 15 000. On trouve des fougères dans le monde entier, à l'exception des zones arides chaudes ou froides. La plupart affectionnent les endroits humides et ombragés, mais certaines espèces s'accommodent de sols secs ou caillouteux. Certaines ne croissent même que dans des endroits rocailleux tels que les fissures et les crevasses de falaises ou de rochers. D'autres sont épiphytes, surtout sur les arbres. On a découvert des fossiles de fougères dans des roches du Dévonien, ce qui fait de cet embranchement l'un des plus anciens groupes de végétaux vasculaires. Elles constituaient la végétation dominante au Carbonifère (il y a environ 300 millions d'années).

La taille des fougères varie depuis quelques centimètres de haut jusqu'à 25m pour les fougères arborescentes des régions tropicales. Les fougères arborescentes ont des troncs ligneux sans branches qui s'achèvent en un bouquet de feuilles ou frondes. Cependant, la plupart des fougères n'ont pas de tronc et les frondes poussent directement à partir d'une courte tige souterraine (rhizome).

Le cycle de reproduction des fougères comprend deux générations (voir Générations, alternance des), l'une haploïde, dont les organismes sont formés de cellules issues d'une méiose, et l'autre diploïde, dont les organismes sont formés de cellules issues d'une fécondation. La génération diploïde ou sporophyte est représentée par la fougère telle qu'on se l'imagine généralement. Le dessous des feuilles porte des groupes de sporanges, de petits organes contenant des spores, eux-mêmes groupés en massifs appelés sores que l'on observe sous forme de petites taches brunes. Dans les sporanges a lieu la méiose, qui produira, après quelques mitoses, des spores haploïdes. Il existe deux grands groupes de fougères, les leptosporangiées et les eusporangiées. Chez les fougères leptosporangiées, le sporange se forme à partir d'une unique cellule épidermique superficielle; il est porté par un pédoncule mince et il contient moins de 64 spores. Chez les formes eusporangiées, le sporange est issu de plusieurs cellules épidermiques; il est sessile et il produit plus de 256 spores. Chez de nombreuses espèces, toutes les feuilles sont photosynthétiques et portent des sores. Chez d'autres, certaines feuilles sont stériles et photosynthétiques, tandis que les feuilles fertiles ne sont pas vertes et ne servent qu'à porter les sores. Lorsqu'il sèche, le sporange s'ouvre et, dans de nombreux cas, expulse les spores.

Lorsqu'une spore tombe à un endroit où règnent des conditions de température et d'humidité favorables, elle germe et se développe en une petite plante haploïde, ou gamétophyte, appelée prothalle. Le prothalle, qui ne ressemble en rien au sporophyte, est une petite structure plate en forme de cœur dont la partie inférieure porte un certain nombre de rhizoïdes. C'est également sur la face inférieure que se trouvent les organes sexuels, l'organe femelle ou archégone et l'organe mâle ou anthéridie. Chez certaines espèces, ces organes sont portés par des prothalles séparés. La fécondation des ovules portés dans l'archégone n'a lieu qu'en présence d'eau qui fait gonfler et s'ouvrir les deux organes. Un seul sporophyte se développe à partir de chaque prothalle, qui meurt lorsque le développement du sporophyte commence.

Les fougères originaires d'une région donnée sont souvent cultivées dans les jardins de cette région. Les fougères cultivées en pot sont souvent des espèces tropicales.

Les rhizomes, ou tiges souterraines, de certaines fougères d'Asie et des mers du Sud sont consommés.

 

Famille : Filicophytes

Parties utilisées : rhizome et base des pétioles foliaires

Chimiotypes : filicine, mélange d'aspidiol, de filmarone, d'acide filicique, huile essentielle

Contre-indication : incompatible avec les huiles

Divers : Forte toxicité - A employer prudemment

 

Propriétés :

  1. Antihelminthique (ne pas utiliser chez l'enfant de moins de 4 ans)

 

Indications :

Usage interne :

  1. Parasites intestinaux : taenia, ascaris, ankylostome, douves, botriocéphale, oxyures

Usage externe :

  1. Goutte

 

Mode d'emploi :

Usage interne :

  1. Extrait éthéré, en capsules à 0,50g : à prendre au nombre de 10 à 16 (5 à 8g), une toutes les 5 minutes. Une ½ heure après la dernière dose, donner un purgatif (sirop de Nerprun, alcoolature de grand liseron, pas d'huile). Diète hydrique la veille et le jour de la cure. Repos au lit le jour de la cure
  2. Décoction : 15 à 50g de rhizome pour 1 litre d'eau. Réduire de moitié. Prendre le matin à jeun. Une heure après, boire l'infusion suivante : une cuillerée à soupe de bourdaine pour une tasse d'eau. Bouillir 2 minutes. Ajouter une cuillerée à soupe de follicules de séné. Infuser 10 minutes
  3. Poudre : 15g dans du miel ou de la mélasse, sous forme de bols (H. Leclerc)
  4. Formule vermifuge :
    Racine de fougère mâle } aa 30g
    Racine de valériane
    Racine de grenadier
    Absinthe } aa 15g
    Tanaisie

    Bouillir ½ heure dans 2 litres d'eau. Passer. Sucrer

  5. Enfants : extrait éthéré, 0,50g par année d'âge, sous forme de miel de Dunglison :

    Pour 4 ans

    Extrait éthéré de fougère mâle 2g
    Miel rosat 16g

    Prendre en 4 fois (en ½ heure)


    Ou de potion de Lemoine :

    Extrait éthéré de fougère mâle 1,50g à 5g
    Sirop d'éther 10g
    Gomme pulvérisée 1g
    Looch 60g

    Prendre en 4 fois (en ½ heure)

Usage externe :

  1. Décoction de racine de fougère, en bain de pieds : souverain, contre la goutte
  2. Bains entiers : douleurs rhumatismales, céphalées

 

N.B. :

  1. Avec les feuilles sèches, on fait des matelas recommandés pour les enfants débiles, rachitiques, énurésiques et les rhumatisants, les sujets affectés de crampes ou de céphalées.Les feuilles de fougère éloignent les mouches, les puces et les punaises.La fougère, dans les chaussures, dissipe la fatigue et réchauffe les pied.Des feuilles de fougère, appliquées localement, dissipent les algies rhumatismales.Dans les cas de crampes des pieds ou des mollets, entourer la région d'une feuille de fougère.Contre l'hypoacousie due à un refroidissement, dormir sur un oreiller rempli de feuilles vertes de fougère.
  2. Rapprochons ces notions des enseignements anciens :

    Le meilleur matelas pour les personnes qui souffrent de crampes, de rhumatismes, de maux de dents et de maux de tête causés par les rhumatismes, c'est un sac rempli de fougère séchée. La fougère éloigne tous les maux, et procure au patient un repos complet.

    Le rhizome de la grande fougère a une vertu étonnante. Des bains préparés avec ces rhizomes, et pris pendant 8 à 15 jours, guérissent les rhumatismes et les accès de goutte les plus opiniâtres.

    On peut guérir le goitre et les membres raidis par le rhumatisme en faisant bouillir dans du vin le rhizome et en frictionnant la partie malade avec cette décoction.

    On enlève la fatigue en portant de la fougère dans les souliers. Quand on ressent tout à coup des douleurs rhumatismales dans les membres et par le corps, il suffit de prendre une poignée de feuilles vertes de fougère et de les mettre sur la partie malade : la douleur augmente d'abord et disparaît ensuite.

 

Element : Air

Divinités : Laka, Puck

Correspondance planétaire : Mars

Arbus
Posté le 22/08/2008 16:22:52 D'après certains autres auteurs , il semblerait que la fougère mâle soit influencée par Mercure et non Mars ...
Quid ????
Invité
Posté le 20/06/2019 18:02:01