Ginseng

Panax ginseng

ginseng.jpg

Ginseng, plante de la famille du lierre. La famille comprend environ 65 genres et 800 espèces de plantes herbacé­es, d'arbres et d'arbustes répandus dans les régions tropicales et tempérées, particulièrement en Amérique tropicale et dans la région indo-malaise. Les fleurs sont petites et portées sur des ramifications appelées ombelles. Chaque fleur a 5 sépales et 5 pétales soudés à l'ovaire composé de cinq carpelles soudés. Les étamines sont portées par un disque situé au sommet de l'ovaire. Le fruit charnu renferme cinq graines. Les feuilles sont habituellement lobées ou composées.

Le ginseng est originaire de Chine. Une espèce étroitement apparentée, le ginseng d'Amérique, lui est parfois substituée. Sa racine a la réputation d'être stimulante et aphrodisiaque, utilisée en Orient, la racine du ginseng asiatique contient, surtout, des vitamines B. D'autres membres de cette famille sont essentiellement utilisés en horticulture pour leur feuillage décoratif. Le lierre est abondamment cultivé comme plante tapissante et grimpante. Le genre qui a fourni son nom à la famille comprend plusieurs curiosités, parmi lesquelles l'angélique épineuse ou bâton du Diable, originaire de l'est de l'Amérique du Nord. Cette plante à port arbustif a des feuilles et des tiges armées de grandes épines. Les plantes d'intérieur appelées généralement aralias appartiennent à d'autres genres de la famille.

La vie moderne pousse la majorité d'entre nous à consommer excitants: thé, café, chocolat, tabac, sucre, viande. Il serait pourtant simple de remplacer toutes ces substances par des stimulants véritables, comme vitamine C, gelée royale, ginseng ou autres plantes toniques (eleuthérocoque, cannelle, clou de girofle, romarin, thym, sarriette, etc.). La grande différence entre les excitants et les stimulants, réside dans le type d'énergie qu'ils dispensent. Ainsi, les excitants brûlent l'énergie de l'organisme (en épuisant généralement les surrénales), alors que les stimulants apportent au corps et à l'esprit les éléments vitaux (vitamines, minéraux et autres) dont ils ont besoin pour fonctionner à plein rendement. A très court terme, les excitants sont évidemment plus spectaculaires, mais à moyen et long termes, les stimulants gagnent sur toute la ligne.

Avant tout se revitaliser passe par l'adoption d'une alimentation à la fois hypotonique et stimulante, c'est-à-dire bio et exclusivement composée de fruits frais pris en dehors des repas, de légumes crus en entrée, de légumes cuits à la vapeur, de céréales complètes, de légumineuses, d'oléagineux dans les salades et les desserts, de fromages frais, d'aromates et de condiments complets et naturels, d'huiles de première pression à froid, de compléments alimentaires, et d'eau peu minéralisée à boire hors des repas. Mais au delà de la diététique, il est indispensable d'avoir une bonne hygiène de vie, et d'évacuer les stress, afin de rétablir une bonne énergie psycho-émotionnelle.

"RACINE DE VIE"

Le ginseng est une plante herbacée vivace appartenant au genre Panax de la famille des Araliacées, dont la taille, à l'âge adulte, varie entre 30 et 80cm, avec une grosse racine tubéreuse, qui pousse exclusivement, à l'état naturel, sur les versants méridionaux des montagnes humides au milieu d'épaisses forêts dans certaines régions de l'Est Asiatique (Mandchourie, Corée, Sibérie) et de l'Amérique du Nord. Seule la racine est utilisée en médecine et plus particulièrement celle de la variété : Panax ginseng C.A. Meyer dont la réputation est la plus ancienne et encore la plus grande.

1. GENERALITES

En Extrême-Orient, l'usage de la racine de ginseng remonte à plus de 4000 ans et a toujours occupé une place d'honneur dans la pharmacopée chinoise où elle figurait parmi les "produits miracles". Cette "racine de vie", comme elle était appelée, fut longtemps considérée comme une panacée, c'est-à-dire souveraine contre toutes les maladies, au point qu'elle était, dans ces temps anciens, payée à son poids d'or ou de pierres précieuses, ce qui la faisait réserver uniquement à l'Empereur et aux grands seigneurs féodaux. En Occident, par contre, le ginseng est resté pratiquement inconnu jusqu'au 18ème siècle et n'est vraiment utilisé en thérapeutique médicale que depuis quelques décennies. Ce n'est qu'au début XVIIIIeme qu'elle fut introduite en Occident, pour y connaître une gloire passagère avant de tomber dans l'oubli pendant tout le XIXeme et une bonne partie du XXeme siècle. Il fallut attendre les années 60 pour que la mode s'en empare à nouveau, et en fasse un stimulant et un aphrodisiaque. Mais, traditionnellement, le ginseng ne se borne pas à cette indication restreinte.

2. CULTURE ET RÉCOLTE

L'extraction systématique du ginseng sauvage, au fil des siècles, a provoqué sa disparition quasi complète et c'est seulement grâce à des méthodes de culture appropriées reconstituant les conditions naturelles de pousse forestière que l'on peut toujours en bénéficier. Cette culture biologique est délicate et réclame des soins attentifs pendant toute la période de maturation de la racine qui s'étale en moyenne sur 6 à 7 années. Sitôt la récolte effectuée, les racines sont sélectionnées et soigneusement lavées avant d'être séchées au soleil. Ainsi préparées, ces racines sont alors placées dans des récipients adaptés pour une parfaite conservation dans l'attente de leur commercialisation.

3. ÉTUDE EXPÉRIMENTALE

Parmi les innombrables travaux scientifiques effectués à ce jour, chez l'homme et chez l'animal, on peut retenir essentiellement que le ginseng :

  • est d'une totale innocuité (aux doses prescrites)
  • et qu'il présente de nombreuses propriétés très intéressantes, parmi lesquelles notamment :
    • une augmentation de la résistance à la fatigue, aux troubles des changements de saison, et au stress en général
    • une action sur le système nerveux central avant tout, stimulant et relaxant le cortex, il améliore l'activité cérébrale dans son ensemble et la mémoire en particulier
    • stomachique, il exerce une action favorable sur les métabolismes glucidique, lipidique et protéique
    • une régularisation des troubles tensionnels, tendant à ramener la tension artérielle vers la normale quel que soit le sens de ses variations
    • un accroissement de la vitalité et un ralentissement des effets du vieillissement
    • il accroît la quantité de globules rouges, détoxique le foie, diminue le cholestérol, équilibre les rythmes cardiaque et respiratoire
    • vasomoteur, il active les échanges (glycogenèse, diurèse avec élimination d'urée)

4. COMPOSITION

La racine de Panax ginseng C.A. Meyer contient :

  • un certain pourcentage d'eau
  • des glucides (sucres), tout particulièrement des hétérosides qui représentent les principes actifs majeurs et qui portent le nom de ginsenosides
  • des lipides (corps gras), essentiellement sous forme de triglycérides
  • des protides (substances azotées) sous forme d'acides aminés, dont une forte proportion d'arginine
  • des éléments minéraux : aluminium, arsenic, cobalt, cuivre, fer, manganèse, phosphore, potassium, silice, vanadium
  • des vitamines B1 (thiamine), B2 (riboflavine), B3-PP, B5, B6, B8-H, B9, B12, C, E
  • des enzymes amylase, invertase et phénolase
  • divers constituants non négligeables : la choline, le panacène, des œstrogènes, des phytostérols, des bases d'acides nucléiques et des nucléosides
  • saponines, ginsénosides, essences, stérols

5. PROPRIÉTÉS ET INDICATIONS

Une grande part du mystère auréolant le ginseng est très certainement due à la forme (tout comme la mandragore) relativement anthropomorphique de sa racine. Pour cette raison, la composante psychosomatique, ne doit certainement pas être écartée, parmi ses vertus thérapeutiques.

Le ginseng peut être considéré comme un :

  • revitalisant et dynamisant, qui augmente l'énergie vitale avec sensation de bien-être
  • fortifiant, augmente de façon notable les possibilités de résistance au stress en général (anti-stress)
  • stimulant et tonifiant général, dans les domaines physiques, intellectuels, nerveux, cardiaque, pulmonaire, psychiques et sexuel (anti-fatigue), dans un cadre physiologique
  • rééquilibrant et régulateur, au niveau de nombreux métabolismes des grandes fonctions de l'organisme

Il est indiqué essentiellement :

  1. Chez le bien portant :
    • Meilleure résistance physique (sportifs) et intellectuelle (préparation aux examens)
    • Prévention du vieillissement
    • Dépuratif
  2. Chez le malade :
    • Asthénies, convalescences, anorexies, amaigrissements, troubles de la sénescence
    • Insuffisance cardiaque, troubles de la tension artérielle, artériosclérose
    • Asthénie sexuelle et certaines formes d'impuissance ou de frigidité
    • Anxiété, dépressions nerveuses, déprime, affections psychosomatiques, troubles de la mémoire
    • Troubles de la ménopause (bouffées de chaleur en particulier), et diabète
    • Arthrose, douleurs rhumatismales (antalgique), et cures de désintoxication diverses

Il trouvera donc son emploi non seulement lorsqu'on se sent fatigué, mais aussi quand on manque d'appétit, quand on subit un refroidissement (rhumes, fièvre, pleurésie...), lorsqu'on souffre de divers symptômes liés à l'artériosclérose, tels que vertiges, éblouissements, bourdonnements d'oreilles, ou maux de tête, ou enfin dans de nombreux troubles psychosomatiques...

6. PRÉSENTATION ET POSOLOGIE

Les présentations les plus utilisées sont :

  • Sous forme de poudre de racine sèche, représentant le totum végétal de la racine (en pot ou gélules)
  • Sous forme liquide (flacons ou ampoules) 250ml avec 50g de racines fraîches
  • Inclus dans différentes composition: ginseng + guarana + gingembre , ginseng +gelée royale, ...

La posologie journalière moyenne de poudre de racine sèche chez l'adulte de poids normal se situe entre 1 et 3g, à prendre par voie buccale matin et midi peu avant les repas, en cures de durée variable selon les indications.

Absence d'accoutumance et de troubles secondaires aux doses conseillées ci-dessus.

Il est essentiel de modérer sa consommation parallèle d'excitants (café, thé, etc...)

 

Parties utilisées : racine

Principaux constituants connus : amidon, magnésium, phosphore, calcium, potassium, silice, soufre, fer, cuivre… vitamines, surtout du groupe B, huiles volatiles, résine, stérols, saponines, principes œstrogènes, gomme, deux glucosides (panaquilon), une phytostérine, un constituant chimiquement voisin des hormones sexuelles (agit comme la folliculine).

 

Propriétés :

  1. Stimulant (du système nerveux, physique et intellectuel)
  2. Active les échanges (glycogenèse, diurèse avec élimination d'urée)
  3. Revitalisant
  4. Aphrodisiaque
  5. Tonique pulmonaire, cardiaque
  6. Vasomoteur
  7. Apéritif
  8. Stomachique
  9. Fébrifuge
  10. Antalgique (douleurs rhumatismales)
  11. Régulateur des règles (contient des principes comparables aux hormones ovariennes)
  12. Préventif des maladies infectieuses
  13. Hypoglycémiant

 

Indications :

  1. Fatigue générale (physique et intellectuelle)
  2. Convalescences après maladies graves
  3. Impuissance
  4. Frigidité
  5. Affections pulmonaires (pleurésies)
  6. Inappétence
  7. Atonie gastrique
  8. Sénescence, tremblements séniles
  9. Artériosclérose (vertiges, éblouissements, céphalées, bourdonnements d'oreille)
  10. Syndromes vasculaires
  11. Affections fébriles
  12. Affections psychosomatiques
  13. Epidémies

 

Contre-indications :

  • Enfants : Le ginseng ne doit pas être administré aux enfants. Il existe certains rapports d'intoxication menant à la mort chez des nouveau-nés.
  • Grossesse : Aucune connue ; utiliser avec modération.
  • Lactation : Le ginseng étant potentiellement dangereux pour les nouveau-nés, il faut éviter d'en consommer pendant la période d'allaitement.

 

Mode d'emploi :

Usage interne :

  1. En 2e décimale : comprimés à laisser fondre dans la bouche, 4 ou 5 fois par jour, pendant 2 ou 3 mois.
  2. Teinture-mère : 15 à 25 gouttes dans un peu d'eau, 3 fois par jour, pendant 4 à 6 semaines.
  3. 1 à 2 grammes de racine par jour, ou l'équivalent sous forme de comprimés, c.a.d. 200 mg d'extrait standardisé contenant 4 à 7 % de ginsenosides.
  4. La tradition chinoise propose plutôt 2 à 9 grammes par jour.
  5. Pour utiliser la racine, on peut la broyer et mélanger la quantité requise à une petite quantité de jus ou de yogourt. On peut également en faire une décoction.
  6. Préparations homéopathiques.

Usage externe :

  1. En crème ou gel pour application topique, suivre les recommandations du fabricant.

 

Historique :

Le ginseng est une plante vivace dont la racine pivot prend la forme d'un corps humain. Bien qu'elle puisse encore se trouver à l'état sauvage, la plante est maintenant largement cultivée. Elle prend quatre à cinq ans avant d'arriver à maturité et, de ce fait, coûte très cher, les plus beaux spécimens se transigeant à plusieurs milliers de dollars. On récolte la racine en automne puis elle est lavée et séchée.

Dans la médecine traditionnelle chinoise, le ginseng est utilisé pour augmenter l'énergie dans l'ensemble de l'organisme et pour soigner l'anémie, le diabète, la gastrite, la neurasthénie, l'impotence, la fièvre, la " gueule de bois " et pour améliorer la fertilité masculine. (Les Chinois considèrent que le ginseng américain est moins "chaud" que le Panax ginseng).

En Russie et en Europe de l'Est, il est largement utilisé pour aider le corps à s'adapter aux situations de stress élevé, bien que les recherches en ce sens n'aient été faites que sur des animaux. Dans la tradition russe, on recommande de ne pas consommer de ginseng avant l'âge de 40 ans.

 

Effets secondaires :

  • Chez certaines personnes allergiques, le ginseng peut causer une grande variété de maux comme l'insomnie, la tachycardie (accélération du rythme cardiaque), des saignements vaginaux ou l'arrêt des menstruations, des maux de tête, etc.
  • Pris en trop grande quantité ou sur de trop longues périodes, il peut entraîner des diarrhées ou des éruptions cutanées.

 

Recherches cliniques :

  • Une recherche en double aveugle avec placebo auprès de 223 personnes suggère que le ginseng peut renforcer le système immunitaire. Après avoir en consommé 1 gramme par jour pendant quatre semaines, les participants ont connu trois fois moins de rhume et de grippe que les participants ayant pris un placebo (15 versus 42 cas) ; la même recherche a observé un taux plus élevé d'anticorps chez ceux traités avec ginseng.
  • Plusieurs recherches ont évalué l'effet du ginseng sur des animaux dans des conditions de stress extrême et suggèrent que le ginseng accroît l'endurance physique et entraîne des changement physiologiques qui peuvent permettre à l'organisme de s'adapter aux conditions difficiles.
  • Une recherche en double aveugle auprès de 36 personnes souffrant de diabètes de type 2 à qui ont avait prescrit 1 ou 2 grammes de Panax ginseng par jour a démontré une amélioration du contrôle du sucre dans le sang ; les auteurs attribuent ce résultat à l'augmentation spontanée d'activité physique dans ce groupe.
  • Sur une période de deux mois, 112 personnes d'âge moyen, en bonne santé, ont pris du ginseng ou un placebo; les résultats ont démontré une plus grande facilité à la pensée abstraite et au calcul mental.
  • Une étude en double aveugle auprès de 625 individus suggère que le Panax ginseng améliore le sens de bien-être général.
  • Lors d'un test clinique contrôlé, des hommes connaissant des problèmes d'éjaculation précoce ont appliqué une crème contenant 8 éléments, dont le Panax ginseng, sur le gland une heure avant un rapport sexuel ; comparés à ceux qui avaient utilisé un placebo, les sujets ont noté une amélioration notable de la durée avant éjaculation.

 

N.B. :

  1. Précautions :
    • Certains auteurs affirment qu'il ne faut pas prendre de ginseng pour des périodes dépassant trois mois à la fois.
    • Attention: il faut s'assurer de bien avoir du véritable ginseng, dont il n'existe que deux variétés : Panax ginseng CA Meyer et Panax quinquefolium.
    • L'Eleutherococcus senticosus, connu sous le nom populaire de " ginseng de Sibérie " possède certaines propriétés similaires à celles du ginseng mais il s'agit d'une autre espèce. Sur le marché, on voit aussi du " ginseng du Brésil " (suma) et du " ginseng péruvien " (maca).
    • Vendu sous sa forme entière, le ginseng est appelé " blanc " (séché seulement) ou " rouge " (cuit à la vapeur et séché à chaud). Les praticiens de la médecine traditionnelle chinoise leur reconnaissent des propriétés légèrement différentes.
    • Comme le ginseng coûte très cher, certains suppléments dits de ginseng sont parfois frelatés avec d'autres plantes ou même de la caféine. Dans le cas des produits composés, ils ne contiennent parfois qu'une dose infime de ginseng.
    • Diabète : Surveiller étroitement les niveaux de sucre dans le sang.
  2. Interactions avec des plantes ou compléments :
    • Plantes à effet anticoagulant : En théorie, peut accroître les risques de saignements.
    • Caféine : À long terme, peut provoquer de l'hypertension.
  3. Interactions avec des médicaments :
    • Médicaments anticoagulants : En théorie, peut accroître les risques de saignements.
    • Insuline : En principe, un ajustement dans le dosage peut être nécessaire à cause de l'effet hypoglycémiant du ginseng.
    • Médicaments antipsychotiques : Le ginseng exerce lui aussi un effet sur les neurotransmetteurs.

 

Element : Feu

Correspondance planétaire : Soleil

Invité
Posté le 18/03/2019 20:33:43