Marjolaine

Origanum marjorana

marjolaine.jpg

Marjolaine, plante herbacée pérenne de la famille des labiées. Cette plante, originaire d'Eurasie, était autrefois cultivée pour ses feuilles fortement aromatiques lorsqu'elles sont jeunes, utilisées fraîches ou séchées comme assaisonnement. Les fleurs en épi ont un calice à cinq dents et une corolle à deux lèvres. Elles possèdent soit deux, soit quatre étamines et un seul pistil. Le fruit est un akène (sec et à une seule graine). La marjolaine bâtarde, plus communément appelée origan, est une plante pérenne. La marjolaine proprement dite peut être pérenne si elle est à l'abri de la gelée.

 

Famille : Lamiacées, Labiées

Origine : Bassin Méditerranéen, Afrique du Nord

Parties utilisées : sommités fleuries, essence

Obtention de l'HE : par distillation de la plante à la vapeur d'eau

Rendement de l'HE : 0,3 à 0,9%

Densité de l'HE : 0,895 à 0,920

Indice de réfraction de l'HE : 1,472 à 1,477

Pouvoir rotatoire de l'HE : 0° à +20°

Chimiotypes : 85% d'un mélange de camphre et de bornéol (Bruylants), terpinène, sabinène, alpha-terpineol, thymol, carvacrol, pinène

Contre-indication : HE stupéfiante à hautes doses (Cadéac et Meunier)

Synonymes : grand origan, marjolaine à coquilles

Divers : cuisine, parfumerie

 

Propriétés :

Usage interne :

  1. Bactéricide puissant
  2. Antispasmodique
  3. Vagotonisant (augmente le tonus du parasympathique et diminue le tonus du sympathique, hypotenseur (Caujolle))
  4. Vasodilatateur artériel
  5. Emousse la sensibilité, assoupit
  6. Carminatif (augmente le péristaltisme intestinal)
  7. Expectorant
  8. Digestif
  9. Anaphrodisiaque

Usage externe :

  1. Vulnéraire
  2. Fortifiant
  3. Antalgique
  4. Antirhumatismale

 

Indications (comparables à celles de la menthe et du thym) :

Usage interne :

  1. Syndromes infectieux
  2. Spasmes digestifs (aérophagie) et respiratoires (H. Leclerc)
  3. Syndromes artéritiques
  4. Dystonie neurovégétative
  5. Insomnies, migraines, anxiété, tics
  6. Névrosisme, fébrilité des examens (étudiants)
  7. Psychasthénie (neurasthénie), instabilité psychique
  8. Rhumes, rhumes saisonniers (allergies), sinusites, toux, bronchite
  9. Météorisme
  10. Eréthisme génital

Usage externe :

  1. Asthénie, débilité (bains)
  2. Névralgies rhumatismales
  3. Coryza

 

Mode d'emploi :

Usage interne :

  1. Infusion : une cuillerée à dessert de plante coupée pour une tasse d'eau bouillante. Infuser 10 minutes. 2 à 3 tasses par jour
  2. Essence : 3 à 4 gouttes, 2 à 3 fois par jour dans du miel
  3. Hydrolat : 5 à 20g par jour, soit seul, soit associé à d'autres antispasmodiques :
    Hydrolat de marjolaine 50g
    Hydrolat de valériane } aa 25g
    Hydrolat de laitue

    1 à 3 cuillerée à soupe au coucher (anxiété, insomnies)

  4. Oléo-saccharure antispasmodique :
    Essence de marjolaine 50 gouttes
    Sucre blanc } aa 25g
    Lactose

    1 à 3 cuillerée à café dans une infusion, au coucher

    Teinture d'arnica 300 gouttes
    Alcoolat de racines de mandragore 100 gouttes
    Hydrolat de marjolaine q.s.p 100mL

    1 à 3 cuillerée à café 2 fois par jour (syndromes artéritiques)

Usage externe :

  1. La marjolaine serait supérieure au thym pour les bains fortifiants
  2. Contre le coryza : renifler l'infusion
  3. Contre les inflammations buccales : infusion en bains de bouche et gargarisme
  4. Contre les algies et rhumatismes : compresses avec l'infusion ou frictions à l'aide d'une pommade contenant de l'essence (1 à 2%)

 

N.B. :

  1. L'essence de marjolaine neutralise le bacille de la tuberculose à la dose de 0,4%
  2. Pour préserver leur voix, les chanteurs ont, de tout temps, bénéficié de recettes très diverses : infusion de marrube sucrée avec du miel, bouillon de chou ou d'ail, boulettes composées de poudre de moutarde et de miel… L'infusion de marjolaine édulcorée au miel fait partie de l'arsenal
  3. Les escargots à la marocaine. Dans la région de Fès, on les appelle " Boubbouche ". Moins gros et moins foncé que ceux de Bourgogne, ils se consomment chauds ou froids baignant dans le bouillon de cuisson paré de nombreuses vertus apéritives, sanguines et intestinales. On n'en sera pas étonné en sachant que la recette comporte des grains d'anis vert, du carvi, du thym et du thé, de la racine de réglisse et de l'absinthe, de la sauge, de la marjolaine, de la menthe, de l'orange amère et du piment de Soudan. La marjolaine est un condiment très employé en Europe Centrale. Pour la cuisine, on pourra faire macérer un rameau de marjolaine dans un litre d'huile (comme on le fait du thym ou du romarin). Cette huile donne aux grillades un goût aromatique très apprécié.

 

Element : Air

Divinités : Vénus, Aphrodite

Correspondance planétaire : Mercure

Invité
Posté le 24/01/2019 04:58:57