Olivier

Olea europaea

olivier.jpg

Olivier, arbre de la famille des oléacées, cultivé surtout dans le bassin méditerranéen, qui fournit l'olive. L'olivier était, dans l'Antiquité grecque et romaine, un emblème de fécondité et un symbole de paix et de gloire.

Le genre de l'olivier renferme près de vingt espèces et est très répandu en Eurasie. L'olivier cultivé provient de l'est du bassin méditerranéen, mais est aujourd'hui largement distribué dans toute la zone et dans toutes les régions au climat de type méditerranéen. L'olivier est cultivé pour ses fruits, qui donnent une huile alimentaire et sont également conservés en saumure pour la consommation. L'huile d'olive, issue des fruits frais et mûrs, qui renferment 20% de lipides, est utilisée en cuisine, pour la conserverie et comme huile de table. Le bois de l'olivier cultivé, dur et veiné, est très apprécié en ébénisterie. Certaines espèces fournissent un bon bois d'industrie comme l'olivier originaire du sud de l'Afrique.

La famille de l'olivier, les oléacées, comprend près de neuf cents espèces réparties en vingt quatre genres d'arbustes, d'arbres ou de plantes grimpantes. Outre l'olivier, cette famille comprend le frêne, le lilas, le troène, le jasmin et le forsythia. Presque tous les membres de cette famille de dicotylédones présentent des feuilles opposées, qui peuvent être simples, comme chez le lilas et le forsythia, ou composées (à plusieurs folioles distinctes) comme chez le frêne. La structure de la fleur est relativement uniforme dans cette famille, mais on peut observer quelques variantes. Généralement, les fleurs possèdent quatre sépales et quatre pétales, deux étamines rattachées à la surface interne des pétales et un seul ovaire supère. Les fruits, qui se développent dans l'ovaire après fécondation, sont très variables mais contiennent habituellement une seule graine. Ceux de l'olivier sont des drupes; ceux du frêne, qui sont des samares, sont indéhiscents et ailés et ceux du lilas sont secs et déhiscents.

Omniprésente dans l'alimentation, l'huile d'olive servait aussi à enduire le corps des athlètes. On sait à présent par l'analyse que sa composition est particulièrement équilibrée en acide gras monoinsaturés et polyinsaturés. Nourrissante et protectrice, elle permet d'assouplir la peau et d'entretenir la chaleur naturelle de l'organisme.

 

Famille : Oléacées

Origine : Bassin méditerranéen

Parties utilisées : feuilles, écorce, huile

Chimiotypes : la feuille contient 5% de cendres (calcium, phosphore, magnésium, silice, soufre, potassium, sodium, fer, chlore). En outre : tannins, mannitol, sucres, substances résineuses, acides organiques (malique, tartrique, glycolique, lactique), acides gras, acides oléiques, alcools, une huile essentielle, saponines, hétérosides (oleuropéoside, oléside...), etc

 

Propriétés :

  1. Hypotenseur par vaso-dilatation périphérique (sans effet cardiodépresseur : G. Mazet, Daniel-Brunet et Oliviero, Balansard et Delphaut)
  2. Diurétique
  3. Antidiabétique (P. Manceau)
  4. Facilite les fonctions hépatiques
  5. Fébrifuge (Cazin)

 

Indications :

  1. Hypertension et ses troubles
  2. Athérosclérose
  3. Excès d'urée sanguine
  4. Lithiase urinaire
  5. Diabète
  6. Pléthore
  7. Angine de poitrine (usage prolongé)

 

Mode d'emploi :

  1. Infusion de feuilles : 30 à 80g par litre d'eau. Bouillir et infuser 10 minutes. 3 tasses par jour ou plus, avant les repas (boire chaud) (dans l'hypertension, alterner les cures de fleurs d'aubépine et les cures de feuilles d'olivier)
  2. Extrait hydroglycérique total de feuilles fraîches : 30 à 40 gouttes, 3 fois par jour
  3. Teinture : 60 gouttes par jour, avant les repas
  4. Extrait mou aqueux : 0,50 à 0,80g par jour
  5. Extrait fluide : 3 à 5g par jour

 

N.B. : Une dose d'extrait alcoolique correspondant à 13,5g de feuilles, injectée par voie sous-cutanée à un lapin entraîne une baisse de la glycémie de 25% en 2h30 (L. Binet)

 

Element : Feu

Divinités : Athéna, Apollon, Minerve, Râ

Correspondance planétaire : Soleil

Invité
Posté le 18/03/2019 20:56:02